en en

L’invasion inquiétante des criquets en Afrique

Depuis janvier 2020, l’Afrique fait face à la pire invasion de criquets pèlerins jamais connue depuis 25 ans. Cet insecte migrateur est connu comme le nuisible au monde puisqu’il ravage tout sur son passage. Aujourd’hui sur europe enthomophagie , on vous en dit plus sur ce phénomène inquiétant.

1. Une invasion inquiétante due au réchauffement climatique

Le Kenya, l’Éthiopie et la Somalie ont été les premiers pays à être envahis par des dizaines de milliards d’insectes. Le criquet pèlerin est particulièrement dangereux quand il se déplace en groupe puisqu’il forme alors un gros nuage, mangeant toutes les verdures sur son passage. En groupe, ils peuvent facilement parcourir 150km en une journée. Les criquets ont déjà frappé l’Éthiopie, la Somalie, l’Érythrée, la Tanzanie, l’Ouganda, Djibouti, le Kenya, le Soudan et le Soudan du Sud.
Il y a eu six vagues de migration acridienne au XXe siècle, dont la dernière s’est produite en 1987-89. Aujourd’hui, le plus grand groupe de criquet mesure 2 400 kilomètres carrés et est composé de 200 milliards d’insectes qui consomment 400 000 tonnes de nourriture chaque jour.
Les criquets pèlerins sont originaires d’Arabie saoudite, d’Oman et du Yémen, des zones touchées par les ouragans en 2018. Avec de fortes pluies qui provoquent la croissance de nombreuses plantes, ce phénomène entraîne la multiplication des criquets. En outre, la guerre au Yémen a empêché les autorités de contrôler ces insectes dont le nombre continue de croître. Il est inoffensif au début, mais une fois sa population augmentée, il forme des groupes destructeurs et se déplace rapidement.

2. Une grave crise alimentaire

Le fort appétit de ces criquets aura de nombreuses conséquences pour les pays touchés, en particulier les pays d’Afrique de l’Est. Cet insecte se nourrit uniquement de plantes vertes, il prive donc certaines personnes de nourriture dans une zone où des difficultés alimentaires existent déjà. La crainte d’une crise humanitaire majeure est forte dans une région où 12 millions de personnes sont déjà sous-alimentées, selon l’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation. L’économie est également menacée parce que les criquets mangent aussi des aliments destinés aux animaux. Au Kenya, 34% du PIB du pays provient de l’agriculture.

3. Peu de solutions efficaces

Le seul moyen de lutter contre les essaims de criquets est de larguer des pesticides par avion le matin, lorsque les insectes sont endormis. Selon les Nations Unies, une solution coûteuse qui nécessite 76 milliards de dollars. L’ONU demande que la communauté internationale soit mobilisée pour atteindre cet objectif. Jusqu’à présent, seulement 15,4 millions de dollars ont été recueillis. En plus du coût, cette méthode n’est pas très efficace et doit couvrir plusieurs hectares.

De nombreux soldats protégés par une tenue plastique avec capuche, masque et lunettes pulvérisent des pesticides sur les arbres et plantes. Mais ils n’arrivent à atteindre que la végétation la plus basse et les groupes de criquets réussissent à s’envoler.
Une autre solution serait de réussir à capturer ses criquets dévastateurs afin d’en faire une source d’alimentation.

En effet, connus comme insectes apéro, les criquets sont source de protéines, vitamines, minéraux et acides gras essentiels. Et pour plus d’idées recettes, le livre 60 recettes à base d’insectes vous donne tous ses secrets d’entomophagie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *