en en

L’entomophagie en Europe

Entomophagie en europe

Même si les Grecs et les Romains se régalaient de cigales et de larves de scarabées, le fait de manger des insectes comestibles ne s’est jamais réellement développé en Europe pour diverses raisons.
Considérée comme tabou dans nos pays occidentaux ainsi qu’aux États-Unis, la consommation d’insectes a énormément de mal à s’installer. Nos croyances occidentales faisant passer les insectes comme impropres et porteurs de maladies.

Entomophagie en europe

L’Entomophagie en Europe est une des premières préoccupations de la FAO.

Encore de nombreux préjugés autour de l’entomophagie en Europe

Croyance totalement infondée selon certains, les caractéristiques génétiques des insectes comestibles étant tellement loin des nôtres qu’il semble peu probable qu’ils puissent nous transmettre une quelconque maladie.

Les insectes sont plus considérés comme de bons recycleurs que comme une source de nourriture à proprement parler. Le frein psychologique est tellement fort en Occident, que la solution réside peut être dans le fait de pouvoir rendre ces insectes invisibles pour le consommateur dans un premier temps.

Petit à petit…

Les Pays-Bas, ont été les premiers à ouvrir le chemin en développant l’élevage d’insectes. Cependant, il est indéniable qu’une prise de conscience voit le jour petit à petit depuis de nombreuses années en France.

La FFPIDI ( Fédération Française des Producteurs, Importateurs et Distributeurs d’Insectes) est en charge du développement de la filière insectes, afin d’apporter des garanties au consommateur quant à la traçabilité et la qualité des produits proposés.

De même, de multiples initiatives sont lancées pour tenter d’initier et de donner des informations sur les bénéfices de cette façon de s’alimenter, qui n’est pas incompatible avec le style de vie occidentale. Un restaurateur Breton a même rajouté les insectes comestibles à son menu et propose des formules de dégustation.

Cependant, il est certain que malgré les réticences actuelles dues à nos habitudes culturelles entre autres , un jour ce mode alimentaire entrera forcément dans nos habitudes culinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *