en en

Le gendarme : l’insecte le plus inoffensif

Le gendarme (Pyrrhocoris apterus), l’insecte le plus inoffensif

Du plus petit au plus grand tout le monde connait les gendarmes, les adorent les regarder et passent beaucoup de temps à les observer.
Dès l’école primaire nos petits avec leurs instituteurs observent les gendarmes, et cela est très intéressant et attractif pour les petits.

Ils étudient le comportement de ces insectes aussi bien en classe qu’en cour de récréation. Le gendarme vit entre autres en Europe et autour du bassin méditerranéen dans des régions à climat tempéré, par contre vous n’en trouverez pas en montagne.

Le gendarme ou pyrrhocore

De son nom scientifique Pyrrhocoris apterus (signifiant en grec feu et punaise), le pyrrhocore a plusieurs noms familiers : « gendarme », bien sûr, mais aussi « suisse », « soldat », parce que ses couleurs rouge et noir rappellent celles des uniformes de gendarmes et gardes d’autrefois, ou encore « punaise rouge », « punaise au corps de feu », « cherche-midi », ces noms s’expliquant par sa recherche constante d’une bonne exposition au soleil.

L’apparence du gendarme :

La taille est d’environ 10 mm (de 9 à 11,5 mm de longueur). L’animal est doté d’un squelette externe dont la cuticule présente des dessins rouge orangé et noirs évoquant un masque de style africain, et qui découragerait certains prédateurs (coloration aposématique). Cela ressemble aussi à deux paires d’ailes rouges marquées chacune d’un point noir, restes d’une lente évolution, faisant croire à un insecte prêt à s’envoler.
Le gendarme a une tête noire non tachetée avec un œil rouge-violet de chaque côté.
Le bouclier cervical ou pronotum est de forme carrée, une tache noire carrée au centre et un bord rouge. Derrière le pronotum se trouve le scutellum ou bouclier, une petite plaque triangulaire derrière laquelle se trouvent les ailes antérieures. Le scutellum est de couleur noire, mais comme la partie arrière des ailes est ourlée de noir et est juxtaposée au scutellum, le scutellum fait visuellement partie d’un plus grand triangle noir. Les ailes antérieures sont chez ce type d’insectes composées de différentes parties. La partie arrière se nomme clavus et est noire, la partie centrale est le corium et la partie externe est l’embolium. Le corium et l’embolium sont tous deux de couleur rouge vif, mais présentent une petite tache noire à l’avant et un point nettement plus grand sur le dos. À l’arrière, les segments de l’abdomen des gendarmes dépassent des deux côtés, causés par les latérogites. Ce sont de petites plaques situées à l’extérieur des plaques arrière réelles du tergum.
La teinte et la forme des taches sont conditionnées par des éléments extérieurs : l’étendue des pigments noirs est influencée par la température. Les individus brachyptères, voire aptères, sont très fréquents. Ceux pourvus de longues ailes sont incapables de voler. Ils vivent souvent en grands groupes.
L’aspect de certaines punaises rouge et noir du genre Eurydema peut prêter à confusion (notamment la Punaise rouge du chou), mais une observation attentive de leur morphologie générale et des motifs permet aisément de les distinguer d’un gendarme.

Le gendarme mesure autour d’un centimètre de long, c’est la punaise d’Europe la plus répandue et la plus commune, mais sans odeur. Cet insecte, comme toutes les punaises, est hémiptère hétéroptère c’est à dire qu’il a un appareil buccal de type piqueur-suceur, deux paires d’ailes (les postérieures membraneuses et les antérieures partiellement cornées), et de longues antennes. Cependant, beaucoup de pyrrhocores n’ont pas d’ailes ou n’en ont que de très courtes, ce qui fait qu’ils ne volent pas.
Les dessins rouge et noir que le gendarme arbore sur le dos ne sont pas des maquillages de type aborigènes ni des masques africains même s’ils y font penser, mais ils auraient quand même une vocation aposématique précise : celle d’effrayer ses prédateurs. Toutefois, il faut savoir que tous les gendarmes ne portent pas tous le même uniforme : plus il fait chaud, plus le noir sera important.
Vous aurez du mal à voir les oeufs pondus par la femelle gendarme (une soixantaine !) qui sont noirs et enfouis dans un peu de terre ou de feuilles mais vous pouvez peut-être apercevoir les larves rouge orangé qui éclosent en mai puis hiberneront avant de ressortir à l’état adulte dès l’apparition des premiers rayons de soleil.

Le gendarme n’est pas un ennemi du jardin

Le pyrrhocore est un insecte grégaire, dont le rassemblement qu’il produit est parfois très impressionnant particulièrement sur les troncs d’arbres ou autour des tilleuls et hibiscus, végétaux qu’il affectionne particulièrement puisqu’il se nourrit, entre autres, de leurs graines et sucs ainsi que de ceux des roses trémières notamment. Il mange aussi d’autres insectes (morts ou vivants) ainsi que leurs oeufs, il est donc bon pour votre jardin.
Ne tentez pas d’éradiquer ses larves ou les insectes si vous les voyez en colonie dans votre jardin, ils n’en sont pas des ravageurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *